Facile, rapide et gratuit

Créez votre site maintenant

Je crée mon site

14à18

- Plumier avec un dessin sérigraphié représentant une

  tranchée Française avec des aéroplanes dans

  le ciel.

 

- Boite de papier à lettre du soldat maquée :

  "Papier du poilu".

   Le terme militaire "poilu"désignait déjà auparavant

   les Grognards de l'armée Napoléonienne mais

   cette épithète s'est généralisée  durant la guerre

   des tranchées.

- Jumelles Flammarion ( Fournisseur des Ministères de la Guerre et de la Marine) gravé en doré sur le cuir intérieur de l'étui.

Deux échelles de collimation : une "angle de duplication" pour fantassin, l'autre pour cavalier.

Ces jumelles ont été réellement utilisées par un combattant (A. Plancade) bléssé au front en 1916.

- Épée-Baïonnette Lebel 1886 avec sa lame de

  section cruciforme appelée aussi "Rosalie".

  La croisière présente un quillon recourbé qui

  servait à former les faisceaux, sa poignée

  est en maillechort.

 - L'autre épée-Baïonnette est du modèle

   0886-1915 à poignée en laiton.

   Le quillon a été abandonné car il avait la

   fâcheuse tendance à s'accrocher dans les réseaux

   de barbelés.

Baïonnette Allemande du modèle 98/05  (Seitengewehr 98/05) qui a très vite supplanté, pour l'infanterie, la baïonette 1898 trop longue et trop fragile pour la guerre des tranchées.

Le modèle à dents de scie équipait plutôt les pionniers.

Les foureaux métalliques sont manquants ainsi que le gousset cuir.

  

Poignard de tranchée Coutrot n°1 - Chatellerauld

Chevron Vogt (CV) fabriqué à 15800 exemplaires à partir de la base de la lame d'une baïonette LEBEL.

Le foureau est manquant.

- Blason héraldique Allemand en cuir.

- L'armée Française par Edouard Detaille.

Cette statue représente le Chasseur MARY (Georges Pascal Henri Edouard -  2ème classe - Né le 31.12.1897 à ROYE - SOMME 80, décédé le 25.05.18 à LANNOY 02)

C'est une épreuve en plâtre, sa hauteur est de 55 cm soit à l'échelle 1/33 ème.

Elle a été réalisée en 1920 par Auguste CARLI (Sculpteur né à Marseille le 12 juillet 1868 et décédé à Paris le 28 janvier 1930)

Le numéro sur les pattes d'épaule indique le 18 ème Bataillon de chasseurs à pied basé à Longuyon.

Le fait que ça soit le numéro 31 qui figure sur la sculpture indique peut-être une réaffectation.

Le 31ème BCP est basé à Saint-Dié.

Derrière la photo est inscrit : "son vitrail au sacré cœur, derrière l'hôtel".

Ce n'est pas celui de PARIS, car j'ai vérifié.